Besoin d'avancer, de se confronter à la réalité, de continuer à se construire...
Il est évident que je ne vis pas la vie dont j'avais rêvé. D'ailleurs, je ne me souviens même pas avoir rêvé une vie parfaite. Ma force, une de mes qualités, c'est de m'adapter, d'en prendre mon parti et de toujours trouver quelque chose de positif à toute situation.
Mais je sens bien que je m'encroûte, que le plaisir, la joie ne sont plus là. Il est temps de faire le point, de changer, de prendre quelques risques. Ma lettre prend forme dans ma tête, je crois que ce soir elle sera faite.
Je me sens prête aussi à quitter un certain confort, un conformisme, la facilité, la stabilité voire la stagnation. Les congés bonifiés tous les 3 ans ne justifient pas l'ennui qui me gagne, l'envie de prendre l'air, de retrouver les gens de la "vraie vie". Dans mon monde idéal, j'aurai été mère au foyer de 5 ou 6 enfants, j'aurai fait du bénévolat dans un centre de soins, je conduirai une mini cooper, j'irai chez le coiffeur toutes les semaines et je dépenserai plein de sous dans tous les beaux magasins cités sur la blogosphère.
Dans ma vie à moi, j'ai 4 enfants, mon métier est aussi mon gagne-pain, je n'ai pas encore le permis et j'essaie de faire attention à mes dépenses. Ce qui est déjà un grand bonheur et une autre forme de liberté.
J'ai mis du temps à prendre ma décision, j'ai pris un maximum de renseignements, j'ai expliqué à Petit mari et aux enfants, je me sens forte et sûre de moi, de mon choix.
On en reparle dans 6 mois !