Cela fait 2 jours maintenant que j'ai la possibilité d'écrire un post de là-bas. 2 jours que je repousse, fait autre chose ou simplement rien.

Je suis arrivée en Guadeloupe le 7 octobre, mon père est mort le 12. L'enterrement a eu lieu le 14 dans la tradition antillaise. Depuis le 16, je goûte un repos "mérité". Je profite de la mer, de la piscine et même du spa de l'hôtel dans lequel j'ai choisi de séjourner jusqu'à mercredi.

Tout s'est bien passé, c'était à la fois dur et facile. Les gens sur lesquels je me suis appuyée ne m'ont pas lâchée. J'ai enterré mon père et d'autres symboliquement avec. J'ai tourné la page, clos un chapitre de mon histoire, sans regret, sans amertume. Je suis apaisée ; les choses sont claires.

Alors cette parenthèse enchantée me paraît hors du temps, hors de toute réalité, sans grève, sans problème de fuel, au chaud, au soleil.

J'ai eu 40 ans la 40ème semaine de l'année, le 10/10/10.

J'ai fêté mon anniv' seule avec une bouteille de Ruinart rosé achetée sur un coup de tête au duty free le jour de mon départ. Cet anniv' que j'attendais impatiemment, que je voulais festif m'a plu aussi. J'ai apprécié le silence...

Les enfants me manquent surtout maintenant : nous nous serions bien amusés.

Comme je le pensais, la Guadeloupe c'est chez moi aussi, je m'y sens à l'aise. Je connais les gens, les habitudes, les traditions.

Finalement, c'est bien que les choses se soient déroulées ainsi...