Il était mon fidèle compagnon depuis plus de 10 ans. Simple, sans lignes, à spirale, avec une grosse couverture cartonnée. Celui dans lequel les enfants cherchaient la recette d'un gâteau, des pancakes ou des mini croissants pour l'apéro. Il était légèrement déformé ; certaines pages étaient tachées, d'autres raturées. Je leur avais d'ailleurs promis d'en faire une copie à chacun quand ils partiraient "chez eux"... C'était LE truc que je voulais leur léguer avec mon argenterie.

Pour les 19 ans de Grande fille, je n'avais pas beaucoup d'idées. Soudain, j'ai eu la révélation ! J'ai choisi un beau cahier (avec des lignes) avec une belle couverture plastifiée, dans laquelle elle pourrait glisser des recettes découpées ici ou là. J'ai demandé à Minette et Tit'puce de commencer à recopier les recettes.

Sauf que mon cahier de recettes a disparu ! Un mois qu'il est introuvable et je me sens perdue, comme s'il me manquait une partie de moi-même. Je connais certaines recettes par coeur mais il n'est pas un jour sans que je peste ou "pleure" après mon cahier perdu. En attendant qu'il réapparaisse peut-être un jour, j'ai commencé un nouveau cahier mais ce n'est pas pareil et j'ai peur que certaines de mes recettes ne reviennent jamais.

Il est des pertes a priori insignifiantes qui vous bouleversent. En ce moment, je perds beaucoup des choses auxquelles j'étais attachée : un parfum, une tasse, un bol, un cahier... Des petites choses certes, mais que j'aimais regarder, toucher, sentir. Ne pas être matérialiste, ne pas s'attacher aux choses pourtant on a tous besoin de repaires.