C'est toujours quand je ne m'y attends pas que çà se produit : le patient qui vous parle d'un médicament et qui se trompe de boîte, celle qui vous demande d'une voix douce de lui remplir le chèque, celui qui ne sait pas reconnaître les jours dans le semainier, celui qui écrit n'importe quoi en guise de glycémie ou de tension artérielle dans son petit carnet d'une main tremblante...

Régulièrement, je suis confrontée à l'illettrisme de patients qui vous donnent le change au début et puis un jour... Vous réalisez que quelque chose cloche ! 

En dehors d'un gentille vieille dame serbe qui m'en a parlé, les hommes eux deviennent vite agressifs, voire violents verbalement s'ils sentent que vous avez percé leur secret à jour. Ils font passer çà pour des problèmes de vue ou de fatigue tout simplement. Alors on fait comme si et on n'en parle pas. Sauf que çà les handicapent pour toutes les démarches administratives qu'ils ne peuvent pas faire seuls, cela remet en cause à certains moments leur autorité, cela provoque de nombreux mensonges dans les familles mais surtout çà les empêchent d'être autonomes, de prendre leur santé en main puisque  cela engendre bien souvent des erreurs de prise dans les médicaments...

Image 4

La lutte contre l'illettrisme a été déclarée Grande Cause nationale 2013 et je vous invite à vous engager auprès des Apprentis d'Auteuil car l'illettrisme c'est : 

  • 2,5 millions de personnes en métropole
  • soit 7% de la population âgée de 18 à 65 ans ayant été scolarisée
  • La moitié a plus de 45 ans
  • Plus de la moitié exerce une activité professionnelle
  • 71 % parlaient uniquement le français à la maison
  • La moitié des personnes vivent en zones rurales ou faiblement peuplées

Pour mieux comprendre les difficultés d'une personne illettrée, faites le test : ICI