mardi 18 juin 2013

A lui...

En me concentrant juste un peu, je revois son visage, ses dents manquantes, j'entends sa voix, son léger bégaiement et je vois son corps si imposant... Bientôt un an qu'il a choisi de se laisser mourir... Diabètique, obése, alcoolique ce qu'il a nié jusqu'à ce que son corps et le manque le trahissent mais il était gentil aussi, poli et d'une timidité maladive. Et à la fin le désespoir, la résignation, la décision qu'il n'était pas fait pour cette vie, qu'il ne pourrait rien en faire, refuser l'hospitalisation et les soins qui auraient... [Lire la suite]