Ce fut une "drôle de semaine" où je suis passée absolument par toutes les émotions (colère, pleurs, joie, enthousiasme, méfiance, sympathie, etc). Vraiment une semaine très riche où j'ai pris des mesures drastiques concernant mon alimentation et m'y suis tenue, où j'ai renoué avec une copine quasiment pas vue depuis 3 ans (alors que nous habitons à 300m l'un de l'autre), où j'ai retrouvé le plaisir de cuisiner, d'anticiper les repas et de faire mes courses en fonction, où j'ai repris le sport en allant à un cours de Zumba (qui m'a tuée), où j'ai enfin mis le doigt sur l'odeur qui caractérise le plus pour moi les fêtes de fin d'année : la clémentine !

Oui j'ai eu de la peine, je me suis découragée en début de semaine (j'ai réussi à inquiéter un de mes amis), j'ai pleuré de colère contre moi et le monde entier et aussi à cause d'un épisode de Grey's anatomy. Maintenant, je compte les semaines avant Noël, je note mentalement mes préparatifs, mes idées de sapin, j'ai commandé un set de sachets numérotés pour le calendrier de l'Avent et je sais comment seront mes 4 grosses bougies à allumer le dimanche. J'ai fait le budget "Fêtes" (reste plus qu'à le donner à Petit mari qui va pleurer son 13è mois je le sens). J'ai programmé un long week-end à Amsterdam avec une de mes amies fin janvier et j'en prévois un autre à Cologne (voir les promos ICI).

J'ai l'impression de me re-cadrer, me recentrer. J'y suis à la fois obligée par mon environnement, la force des choses et moi-même parce que çà me fait du bien, je le sens. Cela déborde sur les enfants, avec qui je fais preuve d'une intransigeance nouvelle, qui les déstabilise un peu d'ailleurs. Surtout Grande fille qui, sous prétexte d'être majeure et de faire des études sérieuses et fatigantes, se laisse aller à croire qu'elle est dispensée de corvées familiales... Elle s'occupe d'elle, profite des bons côtés de la vie de famille (et des parents qui créditent son compte et sa carte bleue) mais oublie volontiers les poubelles, le lave-vaisselle, les repas à préparer...

Bien entendu, Petit mari a découvert la semaine dernière que je partais bientôt pour 4 jours à Londres : sa mauvaise foi et son écoute sélective ne me perturbent plus... Il prend des cours de batterie et de théâtre sans m'avoir prévenue, moi qui lui avait proposé de faire une activité ensemble cette année. Si cela peut sembler inquiétant pour certains couples, je suis contente de voir qu'il se prend en main et fait des choses qu'il aime ! Vieillir ensemble quand les  enfants seront partis sera peut-être moins difficile...